Chers adhérents

Chers lecteurs

Le 1er octobre 2015, l’équipe municipale de Blanzay a rencontré Volkswind, un développeur de projets éoliens. Une semaine plus tard, le 8 octobre, le conseil municipal a voté une délibération donnant un avis favorable à la société Volkswind pour une étude de faisabilité d'une ferme éolienne sur la commune si le promoteur s'engage par écrit à ne pas poursuivre son projet si un référendum local est négatif à l'issue d'une phase d'études, d'information et de consultation de 18 mois. 

Il suffit d’observer ce qu’il se passe dans d’autres communes pour comprendre que cette étude de faisabilité est la porte ouverte à l’installation du parc éolien.

La décision a été prise dans la précipitation en une semaine sans que la population ne soit informée et consultée et sans tenir compte de l’opposition majoritaire des riverains signataires d’une pétition remise aux élus avant la délibération. J’ai moi-même appris l’existence de ce projet au hasard d’une rencontre à Civray 5 jours avant le vote et aucun des riverains que j’ai rencontrés par la suite n’était au courant.

Il n’y a eu aucun débat démocratique associant les citoyens sur cette affaire.

Nous avons expliqué, par courrier, à nos élus municipaux les raisons de notre opposition au projet  et leur avons demandé d’y renoncer. A ce jour, nous n’avons pas reçu de réponse.

Pour quelles raisons la municipalité s’est positionnée en faveur de l’installation d’un parc éolien sur la commune ?

On ne peut accepter que des raisons financières priment sur le bien-être de la population. On ne peut accepter que la municipalité reçoive de l’argent en échange de nuisances qui vont être subies par les habitants et la collectivité tout entière.

L’exemple de Blanzay n’est pas un cas isolé. La quasi-totalité des communes du Sud Vienne ont voté en faveur de projets éoliens en conseil municipal. On assiste à un véritable développement anarchique de parcs éoliens sur notre territoire. Ce sont 250 éoliennes qui  vont voir le jour dans un rayon de 30 km autour de Civray si tous les projets aboutissent. Cette surconcentration de machines industrielles est une menace pour notre cadre de vie, notre santé, notre patrimoine immobilier, l’attractivité de notre territoire et l’économie locale.

Nous avons besoin de vous pour  stopper l’installation de nouvelles éoliennes dans nos villages afin de préserver l’environnement dans nos campagnes. L’éolien n’est pas une fatalité. Il existe d’autres solutions.

Nous avons besoin de toutes les énergies pour alerter la population et les élus locaux sur tous les problèmes à venir. Nous devons agir maintenant avant qu’il ne soit trop tard.

Rejoignez-nous en faisant connaître ce site à vos contacts, en communiquant sur le sujet avec vos proches, en adhérant à notre association et en participant à notre prochaine réunion.

Tous ensemble, nous pouvons influer sur les décisions qui ont été prises et changer le cours des choses.

Ne laissons pas les autres choisir à notre place la vie que l’on souhaite mener.

 

Chantal Sinault, présidente de l’Association de Défense et de Protection de l’Environnement de Blanzay